Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A propos de Chavez

Réponse à l'article d'Ignacio Ramonet sur Hugo Chávez publié par Le Monde Diplomatique d'août 2007 (Le Monde Diplomatique a choisi de ne pas publier cette réponse) :

Que Chavez soit diffamé par les USA, c'est un fait. Cependant, même si refuser la propagande "bushiste" est évidemment indispensable, relayer la propagande "chaviste" n'est pas acceptable pour autant.

Que Chavez soit moins proche de la dictature que Poutine, que sa politique soit moins meurtrière que celle de Bush, que le culte de la personnalité qu'il organise ne soit pas plus envahissant que celui de Sarkozy, tout cela est exact. Mais en quoi cela constituerait une "réinvention de la gauche" ?

Dans votre article, les arguments employés montrent que ce que vous mettez à son crédit, c'est qu'il mène une "bonne" politique capitaliste, rationnelle et efficace. Ce qui est relativement original s'agissant de quelqu'un que vous présentez comme de gauche ! Chavez s'inscrit en fait dans la tradition du capitalisme d'Etat, qui n'a rien à voir ni avec l'avenir de la gauche, ni avec le socialisme.

Une réelle gauche d'avenir passera par un mouvement mondial d'abolition du capitalisme, de conquête de l'émancipation, de la démocratie, de la liberté et de l'égalité, par l'immense majorité elle-même.
Dans cette perspective, une gauche authentique se doit de ne pas oublier ces paroles d'Eugène Pottier : "Il n’est pas de sauveurs suprêmes : ni dieu, ni césar, ni tribun" (L'Internationale).

Les commentaires sont fermés.