Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marx

  • La révolution sociale

    Selon Marx, la révolution sociale « sera aussi internationale que l'est la domination du capital et l'esclavage du salariat » (discours du 14 avril 1856).

    Il s'agit de mettre fin à la domination d'un système, inégalitaire, sur les femmes et les hommes.

    Il s'agit de passer d'un travail exploité et aliéné (salariat) à une réduction très importante du temps de travail, et à sa réorganisation.

    Il faut aussi en finir avec les idéologies mensongères qui accompagnent l'aliénation capitaliste : nationalisme, racisme, sexisme...

    La révolution sociale serait une période d'appropriation de la société par le plus grand nombre, basée sur la démocratie, la liberté, et l'égalité.

  • Marx et le marxisme

    "Marx n'est compatible qu'avec l'action d'un prolétariat conscient de sa vocation émancipatrice, animé par la volonté de se libérer et de libérer l'humanité de sa condition inhumaine, de son rôle de soutien du pouvoir du capital et de son État ; d'un salariat décidé d'abolir le système du salariat". http://fr.wikipedia.org/wiki/Maximilien_Rubel

     

    Le marxisme est un courant inspiré des idées de Karl Marx (philosophe allemand).

    Pour Marx, le capitalisme conduit à des contradictions, des inégalités, et à l'exploitation de l'homme par l'homme. Marx dénonce entre autres :

    • la concentration des richesses par une classe de la société, et la misère pour d'autres ;
    • les crises régulières, engendrant le chômage.
    Pour résoudre ces contradictions, Marx estime qu'une nouvelle société est nécessaire, sans classe et sans Etat, mettant fin à l'exploitation de l'homme par l'homme et le rendant maître de son histoire. L'internationalisme est "la réponse" à la mondialisation des structures d'échange, de production et d'oppression du capitalisme.